Didier Morin

Un autre voyage mexicain

Production Faits et Lieux. 2010
112 mn
Format Beta Digital

Publié en 1979 aux éditions Contrejour par Claude Nori, Le voyage mexicain est un livre préfacé par Denis Roche qui réunit un ensemble de photographies que Bernard Plossu prit durant le voyage qu’il effectua au Mexique en 1965 et 1966. Plus qu’un seul album de voyage, comparable aux Américains de Robert Franck, ce livre est le témoin d’une époque et d’une génération qui aspirait à une vie libre et sans convention, celle du courant Beatnik et du mouvement Hippies auxquels Bernard Plossu était lié.

Le voyage mexicain fût pour toute une génération de photographes, un événement éditorial, une nouvelle approche sensible du monde, où les photographies ressemblaient au premier abord à celles que contiennent les albums de famille, avec leurs défauts, leurs décadrages et leurs nettetés approximatives. Les mauvaises conditions atmosphériques, l’utilisation des très basses lumières donnaient aux photographies une matière jusque-là très peu explorée, aux dominantes grises, ou à l’inverse, aux contrastes marqués. La liberté et la nouveauté dans le cadre, le rapport à l’espace, l’intérêt pour le banal, pour ce que la photographie avait pour habitude de laisser de côté, la douceur qui s’en dégageait contribuaient à la mise en place d’une nouvelle esthétique du réel, portée depuis quelques années déjà par les cinéastes de la Nouvelle Vague, mais aussi par des photographes tel que Robert Frank et Larry Clark, ainsi que par des écrivains ou poètes comme Allen Ginsberg que Plossu rencontra...

Un autre voyage mexicain est un road-movie tourné en 2 mois au Mexique et aux Etats–Unis. Dans l’itinéraire qui fût celui de Bernard Plossu il y a plus de 40 ans, dans les lieux de ses photographies, avec ses rencontres de l’époque je raconte son voyage.

Mais d’autres voyages apparaissent, d’autres figures, un entremêlement. Malcolm Lowry évoqué par Frédéric Yves Jeannet, Eisenstein, Thierry Kuntzel, Antonin Artaud, Manuel Alvarez Bravo mais aussi Tommy Smith et John Carlos.

Didier Morin
(Extrait du scénario)

Extraits