Didier Morin

Or Tanger, Or Barcelone

1991 – 1995
Formats : 30 x 30 cm.  60 x 60 cm. 120 x 120 cm. 120 x 160 cm.
Papier baryté recouvert de feuilles d’or 24 carats

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, ce n’est pas parce que j’ai consacré beaucoup de temps à l’œuvre d’Yves Klein, que j’ai utilisé l’or dans mon travail.

C’est en acceptant une commande de l’université de Coimbra qui allait fêter son sept centièmes anniversaires, et qui donna lieu à une exposition a laquelle participait également Joel Peter Witkin, Joan Fontcuberta, et Jorge Molder, que l’idée d’utiliser l’or sur mes photographies m’est venue.

C’était en 1991. Enfermé une semaine durant dans la bibliothèque à la photographier, je constatais l’or dans la lumière réfléchie sur les tranches et les couvertures des livres qui étaient dorées.

Par la suite, j’ai voulu restituer sur la surface sensible de l’image la dorure de cette lumière. Cette lumière matérialisée par l’or, était absorbée par la surface du papier. Le support s’enrichissait.

Pour parfaire ma technique de dorure, je suis allé sur le Mont Athos, à la rencontre du moine Paul, restaurateur et créateur d’icônes. C’est ensuite que j’ai recouvert des photographies totalement ou partiellement d’or, des photographies de Tanger et de Barcelone.

Didier Morin - Or Tanger, Or Barcelone
© Didier Morin
Didier Morin - Or Tanger, Or Barcelone
© Didier Morin